Allergie | Est-ce que je peux être allergique à la fibre de l’alpaga ?

fil bas alpaga laine DK

La fibre d’alpaga est non seulement considérée comme hypoallergénique et a beaucoup moins de risque de provoquer des réactions que d’autres fibres naturelles pour de nombreuses raisons;

♦ Une plus grande finesse de l’alpaga par rapport à d’autres fibres animales

♦ L’absence de lanoline sur la fibre de l’alpaga

♦ La structure particulière de cette fibre

♦ Le traitement du fil

Est-ce qu’on peut être allergique à la laine ? Et à l’alpaga ? On va analyser ça en détail dans les prochains paragraphes…

La finesse extraordinaire de l’alpaga

Beaucoup de gens s’inquiètent également de la réactivité probable de leur peau à l’alpaga.

D’où vient cette réaction de la peau (picotements, démangeaisons, rougeurs) lorsqu’on porte certaines fibres animales ?

La finesse à la rescousse

Connaître la finesse de la fibre ou le diamètre des «poils» (en micron) du fil est d’une importance capitale pour éviter les réactions franchement ennuyantes et désagréables de la peau.

C’est un peu technique, mais on sait que peu importe si la fibre est naturelle ou non, il peut y avoir des réactions si ce diamètre est supérieur à 21 microns ou si la proportion de poil au-dessus de 30 microns dans le fil est supérieur à 5% (il y a toujours une variabilité des diamètres des poils dans les fils naturels).

Chaque personne ayant une sensibilité différente, la moyenne des gens réagit à un diamètre de poils d’environ 25 microns dans le fil.

La réalité, c’est que la plupart des moutons (sauf le mouton mérino de qualité) sont TOUJOURS au-dessus de ce seuil de réaction, ce qui explique bien des «démangeaisons» et des plaques rouges lorsque les gens portent de la laine.

C’est la raison pourquoi la fibre de l’alpaga est considérée comme une fibre luxueuse et est si recherchée;

La finesse possible chez l’alpaga de qualité la rend agréable à porter.

Dans l’alpaga, il y a 7 grades de finesse de fibre différents, d’une plus grande finesse (grade 0) au plus corsé (grade 6).

J’utilise toujours seulement les grades en dessous du seuil où la majorité des gens commencent à réagir pour constituer mes fils à tricoter. Je le fais depuis de nombreuses années afin d’éviter les inconforts.

Pour les gens les plus sensibles (ou les amoureux de cette fibre si douce), j’ai même maintenant un fil de grade 0 que je mets de côté;

D’où viennent ces réactions ennuyeuses de la peau exactement ?

Les picotements et les démangeaisons apparaissent quand le poil plus grossier (un micron plus élevé) n’a plus la flexibilité de se plier au contact de la peau d’une personne.

Il va rester droit et avoir ainsi assez de force pour activer les récepteurs de la peau1.

Physiquement, quand on porte un item avec des poils plus grossiers, c’est un peu comme si on ressentait des milliers de mini aiguilles qui «piquent» la peau, créant cette sensation agaçante, en particulier à long terme.

C’est exactement comme quand on va se faire couper les cheveux et qu’il nous en reste dans le cou et que ça chatouille.

…ou quand on embrasse un homme barbu ! 😉

La rougeur de la peau qui apparaît parfois suite à ces démangeaisons est une dermatite de contact et est causée par une irritation suite à au frottement ou à l’activation des récepteurs de la peau.

Ce n’est pas une réaction allergique (immunitaire).

Il y a des circonstances particulières qui accentuent ces phénomènes; une peau mince et/ou plus nervurée (certaines régions du corps sont plus sensibles que d’autres), une peau sèche (donc déjà abîmée) ou une peau en sueur ou moite (l’humidité rend la peau moins résistante).

Il existe malgré tout des gens qui sont hypersensibles de la peau et dont les récepteurs sont plus réactifs que d’autres, même dans les meilleurs grades; depuis mes débuts, je pourrais compter sur les doigts d’une main ceux que j’ai rencontré qui ont effectivement réagi à tout ce que je leur présentais.

C’est des exceptions et on est loin du 30% des Américains qui se croient allergiques et qui malheureusement ont probablement porté une fibre de moins bonne qualité au niveau de la finesse.

Je suis moi-même très sensible de la peau et je porte de l’alpaga sans problème et avec plaisir quand il est dans les meilleurs grades.

L’alpaga n’a pas de lanoline

La lanoline, c’est un gras qu’on retrouve naturellement sur la fibre de la très grande majorité des animaux pour imperméabiliser leur poil.

Certaines personnes réagissent particulièrement à la lanoline non purifiée; on retrouve de la lanoline dans certains cosmétiques, mais elle a été purifiée par de nombreux processus chimiques qui fait qu’elle est encore moins allergène.

Environ 1,7%2 des gens provenant d’une population à risque ont été diagnostiqués comme étant allergique à la lanoline dans une étude de 2001. C’est relativement faible, mais présent.

Heureusement, l’alpaga est un des rares animaux à fibre qui n’a pas de lanoline sur son poil dû à sa structure. On appelle ça une fibre «sèche».

C’est cette absence de lanoline qui faire dire de la fibre de l’alpaga qu’elle est hypoallergénique; ça permet même aux gens allergiques à la lanoline de porter cette fibre naturelle.

Hypoallergénique; «Se dit d’une substance qui provoque peu de réactions allergiques»

Dictionnaire Larousse

La structure particulière de la fibre de l’alpaga

Dans une bien moindre mesure que la caractéristique de la finesse de la fibre qu’on a vue plus haut, la structure de chaque poil d’alpaga fait en sorte que cette fibre naturelle est plus agréable que d’autres à porter.

Pourquoi ?

Toutes les fibres/poils, même les cheveux humains, ont de petites écailles microscopiques sur leur surface.

Ces écailles sont très caractéristiques de l’espèce; c’est ce qui fait en sorte qu’on est souvent capable de différencier les propriétaires de ces poils quand on fait une investigation bien particulière.

Le plus gros défaut de ces écailles; c’est qu’elles peuvent «s’accrocher» dans la peau et activer les récepteurs, donc provoquer une rougeur chez les gens à la peau très sensibles.

L’alpaga, comparativement au mouton, a des écailles très refermées sur le poil; elles «accrochent» donc moins la peau et fait en sorte que la majorité des gens sont beaucoup plus confortables à porter de l’alpaga que certaines autres fibres naturelles.

Allergique à d’autres animaux; le traitement de la fibre

Les gens allergiques aux animaux réagissent majoritairement aux pellicules et aux fluides provenant d’un animal (salive, sueur, urine) et non aux poils en tant que tels qui ne font que transporter la protéine allergène dans l’environnement.

La transformation de la fibre, qui inclut le lavage avec un savon doux, enlève normalement tous ces éléments aisément de la fibre; il n’y a donc pas trop lieu de s’inquiéter pour une allergie à l’animal en tant que tel en portant sa fibre une fois transformée.

À la base, de toute façon, le comportement de l’alpaga et l’utilisation de la fibre abaisse aussi le risque d’avoir certains fluides sur son poil.

♦ L’alpaga ne se lèche pas et ne lèche pas son petit non plus.
♦ Dû à son cuir épais, l’alpaga va suer vraiment très faiblement
♦ Les sections de fibre récupérées sur l’animal sont moins propices à être contaminées par l’urine

Une véritable allergie (réaction immunitaire) à la fibre de l’alpaga aurait pour conséquence des symptômes respiratoires (éternuments, nez bouché ou coulant) et des yeux rouges/larmoyants.

C’est TRÈS PEU PROBABLE3 qu’une personne ait ces symptômes pour la fibre de l’alpaga.

Quelqu’un qui aurait ce genre de réaction en tricotant ou en portant de l’alpaga devrait se pencher avant tout sur des causes plus probables à sa réaction;

♦ Sur une réaction à la teinture (si l’item ou le fil est teint)
♦ Une réaction à une composition synthétique si l’alpaga est mélangé à autre chose
♦ Un produit qui a été aspergé sur la fibre pendant ou après son traitement (on devrait toujours laver soi-même un item avant sa première utilisation)
♦ Un simple chatouillement des muqueuses due à des poils dans les airs (en particulier en bobinant un écheveau; tousser ou avoir le nez/les yeux qui pique est normal dans certaines circonstances et n’est pas nécessairement une réaction immunitaire)
♦ Une exposition à un autre allergène (des acariens sur un item ou une balle longuement entreposée, par exemple)

Conclusion

Les -allergies- à la laine sont considérés comme une méprise par la science actuellement; comme la qualité est naturellement responsable du confort, ces réactions sont très souvent dues à un fil de moindre qualité, plus corsé ou contenant des fibres plus corsées.

La finesse de la fibre utilisée est le plus grand responsable des réactions cutanées; les poils doivent être en dessous d’un certain diamètre pour s’assurer que l’item tricoté soit confortable pour la majorité des gens.

La écailles de la structure de la fibre, bien qu’ayant un plus faible impact, peuvent être en partie responsable de certaines réactions cutanées, mais l’est plus rarement dans le cas de l’alpaga.

La lanoline est responsable de certaines de ce qu’on croit parfois être des -allergies à la laine-; l’alpaga, heureusement, n’en a pas sur sa fibre.

Il existe bien quelques exceptions de personnes qui ont une peau hypersensible et qui ne peuvent pas porter de fibres naturelles et certaines synthétiques, mais elles sont très rares.

Finalement, la littérature scientifique ne présente AUCUNE évidence d’une véritable allergie à la laine.


Sources:
1. Group C nerve fiber
2. A retrospective analysis of contact allergy to lanolin
3. Debunking the Myth of Wool Allergy: Reviewing the Evidence for Immune and Non-immune Cutaneous Reactions

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments