Alpaca Genius

Formation / gestion de troupeau d'alpaga
$0 0
Panier

Votre panier est vide.

5 raisons pourquoi il est préférable d’acheter un alpaga au printemps

Pourquoi acheter un alpaga au printemps ?

Les alpagas sont sales, le ménage printanier n’est pas fait (dans sa cour et dans celle des éleveurs !), le temps est bouetteux (surtout sur une ferme!) et la carte de crédit est souvent encore remplie des récents cadeaux des fêtes.

Pourtant, c’est la période de l’année la plus propice pour acheter un alpaga ! Vraiment !

Je présente ici les 5 raisons principales qui expliquent pourquoi il est préférable d’acheter un alpaga au printemps.

D’ordre économique ou qualitatif, ces raisons surpassent à coup sûr certaines des défaites qu’on peut se donner pour attendre à l’automne.

Et si l’argent n’est pas tout amassé encore pour cet achat ou que les pâturages ne sont pas prêts encore à recevoir les animaux, la plupart des éleveurs peuvent souvent offrir de financer pendant une période et de garder les animaux en pension un temps… ça permet généralement d’acheter facilement au printemps pour les recevoir plus tard l’été ou à l’automne… 🙂  

1. Les alpagas ont toute leur toison

Dans le milieu, on parle souvent de «full fleece» pour parler de cet espace-temps, vers avril, où la toison de l’animal a presque exactement une année de repousse.

C’est LE moment où il est possible de voir la qualité de la toison sur toute sa longueur (et de voir cette longueur !).

Ce n’est pas pour rien que la majorité des compétitions d’alpaga sont faites durant cette période.

Une belle longueur de repousse sur les pattes ou dans le cou ? Ça ne se voit souvent que sur l’animal parce que ces statistiques sont rarement prises en note par l’éleveur.

Attention cependant à la longueur sur les pattes; certains tondeurs gardent une bonne partie de la fibre sur celles-ci pendant la tonte ce qui pourrait fausser l’analyse au printemps suivant ! Dans le doute, on s’informe sur la façon dont ont été tondues les pattes.

La densité est une des choses qu’il est extrêmement difficile d’évaluer d’un animal, surtout si la toison n’est pas sur le corps de l’animal ! À moins bien sûr que l’éleveur ait fait faire une biopsie pour obtenir la densité des follicules de la peau vers 24 mois d’âge (ce qui est relativement rare au Canada), une visite avant la tonte est l’occasion idéale d’avoir l’heure juste et ne pas se fier à des ouï-dire avant d’acheter l’alpaga.

Certains se fient sur le poids de la fibre récoltée à la tonte pour avoir une idée de la densité de l’animal. Selon la technique de tonte et la fibre gardée dans la toison (ou non !), le résultat peut être trompeur.

Le meilleur atout de l’acheteur pour la densité reste donc, à moins d’avoir une biopsie sous la main ou de pouvoir comparer d’autres données, d’aller voir l’alpaga en personne pour l’évaluer soi-même…

La constance de la finesse ou du crimp sur le corps entier de l’animal est aussi beaucoup plus facile à apprécier quand l’animal est devant nous. Trouver le centre de la cuisse sur une toison ensachée est parfois une épreuve de force et la fibre du cou ne sera peut-être même pas disponible.

Certains éleveurs gardent des échantillons de la fibre des cuisses et des épaules en plus de la toison principale, mais c’est loin d’être le cas de tous et surtout loin d’être le cas pour tous les animaux (il faut imaginer l’espace et la gestion requise pour conserver ça pour un gros troupeau !)

2. Quand on va acheter un alpaga, on le voit mieux… tout nu ! 🙂

La tonte a lieu souvent au milieu mai, parfois un peu plus tard, selon les disponibilités et le contexte météorologique régional. Les éleveurs des régions les plus au nord sont souvent les derniers à tondre et parfois, ce n’est fait qu’en juin.

Après avoir vu un alpaga avec toute sa toison, quoi de mieux que de le voir… tout nu un mois ou deux plus tard !

Ça permet non seulement d’apprécier d’autres de ses qualités (ou de voir des défauts cachés !), mais aussi de le voir une seconde fois avec un regard nouveau.

La tonte fraîchement faite permet en premier lieu d’apprécier certaines statistiques de tonte de l’année (bien qu’il faut prendre le poids de la toison d’un alpaga avec un gros bémol, elle peut nous donner quelques indices supplémentaires sur le niveau de densité de l’animal).

Voir l’animal tondu ensuite permet une inspection plus méticuleuse de son état de chair qui est souvent plus difficile à voir quand la fibre est longue (et dense !) ainsi que son état général.

Des lésions ?
Un problème de parasite ?
On a l’heure juste !

La tonte fraîchement faite permet d’examiner plus facilement la conformité de l’animal dont celle des pattes, bien que certains tondeurs laissent parfois beaucoup de fibre sur celles-ci et rendent l’examen d’un angle un peu plus difficile à voir.

Courbure du dos ou dos bien droit ?
Largeur du devant de l’alpaga ?

Des petites choses qu’on regarde plutôt en aveugle quand la toison est présente… et qui peuvent nous conforter sur notre choix ou nous faire changer d’idée !

3. Tout frais et prêt à se reproduire

Si la transaction se conclus rapidement, il y aura peut-être un cria à peine quelques mois après l’achat (si c’est une femelle gestante).

La femelle était ouverte lors de la vente? Elle sera prête pour la saison des accouplements dès son arrivée (ou presque !) et va permettre de l’accoupler tôt (ou de l’accoupler, simplement; ce qu’on ne peut pas faire si elle est ouverte et achetée en septembre !).

Pour les éleveurs aguerris, acheter un alpaga reproducteur au printemps permet de profiter immédiatement de ses services de reproduction.

Acheter un mâle à l’automne et devoir le nourrir tout l’hiver sans avoir pu l’accoupler est un peu moins sécuritaire comme méthode; nous travaillons avec des êtres vivants et les décès sont possibles.

Un achat au printemps est donc moins risqué côté investissement puisqu’on sait qu’il va se rentabiliser certainement avec les crias à naître et qu’il n’y aura pas de mauvaises surprises.

4. Acheter un alpaga… et une toison pour commencer…

Pour quelqu’un qui est plutôt certain de lui et qui ne souhaite pas voir l’animal après la tonte (ou qui a déjà vu l’animal précédemment), acheter avant la tonte permet de conserver la toison de l’année.

En transformant cette fibre, c’est peut-être un 1000$ en profit supplémentaire sans avoir eu à soigner et nourrir l’animal toute l’année… donc un bon bonus !

5. Les éleveurs font le ménage… c’est le printemps !

Une des raisons principales et non la moindre d’acheter un alpaga au printemps… c’est le printemps !

Il y a beaucoup de changements de statut dans les troupeaux le printemps venu… Les jeunes mâles vont retrouver enfin le troupeau des grands reproducteurs (ou non !).

Les crias, s’ils étaient à part, vont rejoindre les femelles ou les jeunes mâles et vont être divisés à jamais.

Les femelles qui vont donner naissance pendant l’été sont parfois mises dans un troupeau à part pour un suivi plus serré pour la criation.

Et c’est souvent à ce moment que l’éleveur d’alpagas se rend compte qu’il commence à manquer de place, qu’il a beaucoup de femelles avec la même génétique ou qu’il va se résigner sur le fait qu’un de ses jeunes mâles ne va jamais se reproduire à la ferme malgré qu’il soit superbe parce qu’il est lié à une bonne partie du troupeau…

Le printemps est donc souvent l’occasion de dénicher des perles chez les éleveurs et souvent, ces animaux viennent à peine d’être mis en vente.

Conclusion

Que ce soit pour mieux évaluer l’alpaga devant nous ou pour profiter d’un -bonus- comme la toison de l’année ou le cria porté sans avoir eu à débourser pour l’entretien de l’animal pendant un an; il y a beaucoup de raisons d’acheter un alpaga au printemps au lieu d’une autre saison.

Et cela, c’est sans compter qu’on pourra plus facilement profiter de nos nouveaux alpagas et faire les constructions qui s’imposent pour les accueillir avec l’été qui suit.

Karine Caron

Propriétaire de la ferme familiale Alpagas Fibrefine, je suis une passionnée des camélidés et de leur fibre exceptionnelle. J'adore prendre soin de ces animaux unique, transformer moi-même leur fibre en de multiples accessoires ainsi que d'assouvir ma soif insatiable d'information sur eux.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Heures d'ouverture

    25 juin au 24 décembre
    ♦ Boutique de la ferme: Mercredi au Dimanche | 10h à 16h
    ♦ Visite agrotouristique: Sur rendez-vous (pris en ligne uniquement)

    25 décembre au 24 juin
    ♦ Boutique de la ferme: Sur rendez-vous (téléphone, courriel ou texto)
    ♦ Visite agrotouristique: Sur rendez-vous (pris en ligne uniquement).

    Alpagas Fibrefine

    714 rang des Érables
    Sainte-Eulalie, Québec
    G0Z 1E0

    info@alpagasfibrefine.com
    819-817-3395
    Besoin de photographies d'alpagas pour vos publications ?