La fibre de l’alpaga

L’alpaga est domestiqué depuis des milliers d’années; bien avant l’arrivée espagnole en Amérique du Sud. Il n’existe pas à l’état sauvage.

À l’époque des Incas, la fibre de l’alpaga était réservée exclusivement à la royauté; depuis, elle s’est démocratisée.  Sa production mondiale est de l’ordre de 1% de toutes les productions de fibres protéinées animales, dont 80% de cette quantité est produite en Amérique du Sud.1 La production y est industrialisée comparativement à d’autres productions mondiales qui ne le sont pas.

L’ultime but de l’élevage de l’alpaga, c’est la récolte de la précieuse toison qui se tond le printemps venu. Celle-ci n’est plus nécessaire à l’animal pendant l’été et peut même être la source de coups de chaleurs et de problèmes de santé.

Faut-il tuer l’animal pour récolter sa fibre ?

Tonte du cou d'un alpaga

Tonte annuelle du cou d’un alpaga

Heureusement non !

L’alpaga est tondu, comme on le fait avec le mouton. C’est fait une fois l’an, au printemps.

Au Québec, c’est souvent vers la mi-mai qu’on débute la tonte afin qu’il fasse assez chaud la nuit pour permettre aux alpagas d’être confortables. Il ne doit cependant pas trop faire chaud dans le jour non plus.

C’est avantageux pour nous de récolter cette fibre, mais pour l’animal aussi, qui ne va pas souffrir de la chaleur de l’été.

La toison (la première qualité sur l’animal, soit sur son dos) pousse d’environ 2 à 10 pouces (5 à 25 cm) par année et peut peser entre 1 et 8 livres ( 0,5 kg à un peu plus de 3.5 kg ) chez un animal mature. C’est l’équivalent d’environ 15-20 tuques ou de quelques chandails.

Pourquoi certains animaux ont de la fibre au visage tandis que d’autres n’en ont pas ?

La génétique a un rôle majeur quant à la présence et la quantité des touffes de fibre au visage. Par contre, plus l’alpaga vieillit et moins ses joues sont garnies.

De plus, certains éleveurs choisissent de tondre les joues de leurs animaux tous les ans, ce qui explique dans certains cas les joues nues. C’est surtout une question cosmétique puisque la fibre au visage n’est pas conservée pour faire un fil.

Du baby alpaca ou bébé alpaga, ça provient d’un bébé ?

Le terme baby alpaca ou bébé alpaga est utilisé ici pour qualifier la finesse de la fibre; un adulte peut avoir une qualité baby alpaca et un cria (le bébé de l’alpaga) peut très bien ne pas avoir cette qualité non plus !

Le grade baby alpaca est un des grades péruviens qui se situe entre 20 et 23 microns. Il y a 2 grades plus doux !

Grades péruviens de la fibre d’alpaga

Grade 1 – Super royal        13 – 17 microns
Grade 1 – Royal                   17 – 19.9 microns
Grade 2 – Baby                    20 – 22.9 microns
Grade 3 – Superfine           23 – 25.9 microns
Grade 4 – Medium             26 – 28.9 microns
Grade 5 – Strong (Adult)  29 – 32 microns
Grade 6 – Coarse                32.1 – 35.1 microns

La multitude de couleurs naturelles de l’alpaga

Beyonce, alpaga fauve foncé femelle avant sa première tonteFitz, alpaga blanc mâle avant sa première tonteBlack Queen, alpaga noir femelleGannicus alpaga huacaya mâle fauveIl y a 22 couleurs naturelles officielles de toisons au Canada, mais il existe plus de 250 coloris différents répertoriés 1 . Les couleurs vont du blanc au noir, en passant par le gris. Il y a également les beiges, fauves, les «rouges» et les bruns. Les alpagas sont les mammifères avec le plus de couleurs de toison.

Certains alpagas ont également des taches sur le corps. Certaines de ces taches, dont celles au niveau de la mâchoire, sont codées dans la génétique et reviennent au fil des accouplements.

Pour des questions de logistique, l’éleveur qui reproduit les alpagas pour en conserver et transformer la fibre veille à éviter si possible les taches d’autres couleurs dans la toison par des accouplements judicieux pour ne pas «contaminer» la fibre à traiter avec d’autres couleurs.

Si l’alpaga a une tache, pour des questions d’uniformité du produit, la tache doit être méticuleusement enlevée lors du tri de la fibre pour éviter une couleur inappropriée dans une petite section du fil produit.

Seuls quelques alpagas spécialement tachetés sont parfois utilisés tels quels, comme les alpagas avec une robe appoolosa leopard où les taches, excessivement nombreuses et uniforme dans la toison, sont gardées telles quelles lors de la transformation pour constituer un design moucheté particulier au fil.

L’avantage des couleurs naturelles ? Elles ne ternissent pas au lavage comme les teintures, sont beaucoup plus écologiques (évidemment !) et ne provoquent pas d’irritations dues à certains colorants textiles.

Couleurs de la fibre et reproduction

Est-il possible de prévoir d’avance la couleur de l’alpaga à naître ? Difficilement !

On peut avoir des indices. Par exemple:

Deux alpagas blanc sans taches = 60% de chance d’avoir du blanc
Deux alpagas noirs = 85% de chance d’avoir du noir (dans les noirs sont inclus les gris argent) 2

La meilleure façon de calculer avec le plus de précision possible la couleur du cria à naître est de bien connaître le mâle reproducteur, c’est à dire de l’avoir beaucoup utilisé sur plusieurs couleurs de femelles. Il en ressort souvent une tendance pour la couleur finale du cria versus la couleur de la femelle utilisée.

Comment reconnait-on la qualité d’une toison d’alpaga ?

Ondulation des fibres d'un alpaga

Ondulation des fibres d’un alpaga

Sujet très complexe mais que j’ose résumer ainsi; la finesse est le premier critère d’une belle qualité de fibre puisqu’elle détermine en grande partie sa douceur.

En deuxième lieu, on recherche autant des critères qualitatif que quantitatif; un beau crimp (ondulations de la fibre), un beau lustre (brillance), une bonne longueur de repousse ainsi qu’une belle densité de fibre (quantité).

Un éleveur consciencieux veille à optimiser les caractéristiques de ses animaux en choisissant le reproducteur de chaque femelle avec soin.

La finesse

C’est la finesse qui caractérise surtout le plus cette fibre au niveau commercial. La finesse est en réalité le diamètre de la fibre. Il se mesure en micron (1 mètre divisé par 1 million).

Pour l »alpaga, la finesse est entre 15 et 35 microns en moyenne, le chiffre le plus bas correspondant au poil le plus fin.

Par comparaison, le cheveu humain mesure entre 70 et 100 microns et le globule rouge est à environ 8 microns.

Cette finesse est recherchée parce qu’elle est grandement responsable de la douceur de l’alpaga ! Il faut savoir qu’une mesure plus petite que 25 microns ne pique pas chez la grande majorité des gens; c’est le seuil moyen de démangeaison.

Classifier la fibre d’alpaga par grade de finesse aide l’artisan ou le transformateur à l’utiliser à bon escient dans les différentes utilisations.

La finesse d’un alpaga change d’un animal à l’autre, sur les différentes partie du corps de l’animal mais diminue aussi avec l’âge avançant de l’animal.

Le crimp

crimp de la fibre d'alpaga - Nala cria

Crimp d’un cria

Le crimp sont les ondulations ou le frisé que l’on retrouve dans la fibre des alpagas huacaya. Elle contribue à donner une épaisseur au fil, aide à son élasticité et à faciliter son filage.

Un crimp à grande fréquence, régulier, profond et rapproché est synonyme de plus d’espaces entre les fibres et par conséquent, de plus d’air. Une fois la fibre filée, cet espace donne une épaisseur au fil qui va être plus spongieux, souple et qui va reprendre plus facilement sa forme après qu’on l’ait pressé entre ses doigts.

Cette structure permet également d’avoir une fibre plus chaude encore, grâce à la présence de l’air.

Au niveau du tricot, une fois filée, la fibre avec un bon crimp pardonne plus facilement les erreurs de l’artisan contrairement à une fibre qui n’en a pas.

La densité, la couverture et la longueur de la repousse

La longueur de repousse est un des trois déterminants (avec la densité et la couverture) de la quantité de fibre que porte un animal. C’est des données non négligeables pour celui qui veut vivre de la fibre de l’alpaga.

La longueur de repousse détermine aussi ce que nous pouvons faire avec cette fibre et change selon l’âge de l’animal.

Les fibres les plus courtes courtes sont gardées pour les fils les plus fins tandis que les fibres les plus longues sont utilisées pour certains fils spécialisés, comme le lopi.

Une fibre trop courte, par contre, ne peut pas être filée et doit nécessairement servir à d’autres fins, comme faire du feutre, par exemple.

La densité, quant à elle, c’est la quantité de follicules (donc de poils) au millimètre carré. C’est ce qui fait varier le poids final de la toison pour une même longueur.

La densité se développe à partir du jour 187 in utero et ne change globalement que pendant les 6 premiers mois de vie de l’animal. Cette donnée est aussi liée à la génétique. Une bonne densité permet souvent également une meilleur propreté de la toison.

Finalement, la couverture de l’animal; c’est la répartition de la toison sur le corps.

Certains individus ont une plus grande pilosité que d’autres dont sur les pattes et dans le visage, tandis que pour d’autres, le visage est pratiquement à nu. La couverture change à mesure que l’alpaga vieilli.

  1. A definitive guide to alpaca fiber. Cameron Holt. p.8
  2. Source: The Complete Alpaca Book, p.256