Pieds d’alpaga

Les pieds; point commun à tous les camélidés

pieds d'alpagas; onglon et coussinSi tu prends la peine de baisser les yeux et de détacher ton regard des grands yeux tendres qui te regardes… des pieds d’alpaga !

Ces pieds ont un style propre aux camélidés; deux doigts et deux onglons par patte ainsi qu’un gros coussin divisé en deux lobes.

Cela permet aux alpagas de marcher sans trop briser le sol. Les herbes piétinées sont préservées, ce qui ne serait pas nécessairement le cas avec des sabots. C’est une des caractéristiques, d’ailleurs, qui fait de l’alpaga un animal écologique. La couleur des onglons et des coussins varie selon la couleur de l’animal; celle-ci est parfois utilisés en combinaison avec la couleur de la fibre et la génétique derrière l’animal pour prédire l’issue d’un accouplement.

Les onglons sont faits de kératine (protéine), comme nos propres ongles, et poussent sans arrêt. Dans les montagnes péruviennes, la grande quantité de pierre au sol permet d’éviter la taille des onglons puisqu’ils s’usent plus rapidement. Sans ces conditions, l’éleveur doit généralement les tailler au minimum une fois par année (en les vérifiant tous les 3 mois) et on coïncide souvent cette taille avec d’autres soins, lors de la tonte.

Chez d’autres alpagas, que ce soit à cause de l’alimentation, de la saison, de l’hérédité, de l’âge, d’installations à la ferme (moins de pierre et de ciment au sol) ou d’un mélange de tout ça, les onglons poussent plus vite.

L’éleveur a donc parfois à couper les onglons de ses animaux plusieurs fois par année et même à tous les mois pour éviter qu’ils ne deviennent un obstacle à la démarche de l’animal et causer des problèmes articulaires, aux pantoufles ou aux doigts des pieds.

La meilleure méthode pour couper les onglons hors de la saison de tonte; la position du -maréchal-ferrant- ! L’animal retenu, le pied est retourné comme on le fait pour nettoyer les sabots d’un cheval. Avec des cisailles nous allons être ainsi capable de facilement tailler sans devoir coucher l’animal au sol, ce qui est plus long et risque de le stresser davantage. Il faut cependant le faire avec soin et patience pour éviter de se blesser ou de blesser l’animal.