Tonte | Comment tondre un alpaga

tonte d'un alpaga

J’ai eu l’occasion d’entendre d’assez drôles histoires par rapport à la tonte d’alpagas avec les années.

Dans une d’entre elles, le «tondeur» lui demandait de laver son alpaga au moins 48 heures avant la tonte (déjà là, c’est risible !)… pour éviter que la tonte ne dure 5 heures ! Dans le n’importe quoi, il n’y a pas mieux !!!

Non seulement le lavage risque de faire feutrer la fibre (rendant le tout encore plus difficile à tondre), mais pourrait rendre malade l’animal puisqu’il va sécher très lentement avec toute cette fibre sur le dos. De plus, la fibre humide se tond très mal (ce qui risque d’arriver si l’alpaga n’a pas eu le temps de sécher comme il faut jusqu’à la peau)… et non, la tonte d’un alpaga ne prend pas 5h !

La tonte des alpagas requiert des conditions qui sont très différentes par rapport à d’autres animaux. Bien qu’il soit un peu illusoire d’enseigner ici en détail comment tondre un alpaga (il y a trop de choses à apprendre pour un seul article !), je veux par ce texte te guider sur tout ce qui entoure la tonte de ces animaux. Ça va te permettre de savoir où tu t’en vas et de mieux reconnaître les «besogneux» en ayant un minimum de connaissances sur le sujet.

alpaga pendant la tonte Dans cet article, je vais te détailler les principales étapes de la tonte que sont;

  • La préparation de la journée de tonte, ou tout ce qu’on doit voir avant la journée de la tonte pour que tout se déroule avec fluidité
  • La préparation de l’animal; pour la fuidité mais aussi pour faciliter le travail de tri et de nettoyage après la tonte
  • La tonte
  • Les soins additionnels
  • Le soin des animaux fraîchement tondus

La préparation de la journée de tonte

La température

Une des choses les plus importantes pour considérer de faire la tonte des alpagas est la température:

  • La température minimale dans les jours suivant la tonte.
  • Si le temps prévu le jour précédent la tonte (et idéalement, la journée de la tonte) est assez sec pour permettre à la fibre des alpagas de l’être.

Les alpagas sont des animaux assez rustiques, mais une fois rasés, ils doivent quand même avoir un minimum de chaleur pour être confortables. Idéalement, on souhaite que la température soit minimalement autour de 10 degrés la nuit.

Il nous est déjà arrivé que le mercure descende plus bas soudainement, quelques jours après la tonte. Si ça arrive, simplement s’arranger pour leur donner plus de foin à ruminer pour éviter qu’ils en manque (ruminer aide à produire de la chaleur), les protéger du vent et leur fournir un sol paillassé.

Le temps sec le jour précédent la tonte aide à ce que les alpagas le soient aussi; une toison humide est plus difficile à couper que si elle est sèche. De plus, une fibre humide enfermée dans des sacs va pourrir ou se détériorer plus rapidement; elle deviendra inutilisable.

S’il advenait qu’il pleuve la journée de la tonte, simplement protéger le plus possible les animaux pour ne pas qu’ils soient mouillés et faire en sorte d’étendre les toisons dans un endroit sec (avec un ventilateur, c’est encore mieux!) avant de les ensacher quand elles ne sont plus humides.

Les outils nécessaires

Comme cet article n’est pas un cours de tonte, je considère ici que tu fais appel à un tondeur.

Celui-ci devrait apporter les outils nécessaires pour faire la tonte de l’animal en tant que tel; peigne de tonte, couteau, huile, tondeuse…

Veille à installer le lieu de tonte dans un endroit assez clair pour que ce soit agréable à travailler, mais pas non plus directement au soleil.

Idéalement, c’est mieux qu’il n’y ait pas trop de vent pour éviter d’avoir de la fibre partout !

Si le tondeur apporte tout ce qui a trait à la tonte proprement dite, de ton côté, tu dois préparer ce qui va être nécessaire pour amener les animaux au tondeur et tout ce qu’il faut pour bien séparer et identifier la fibre des animaux.

  • Laisses et licous
  • Marqueur noir, stylos (c’est mieux d’en avoir plus que pas assez !)
  • Sacs transparents: j’aime bien les sacs transparents parce qu’ils permettent de reconnaître plus facilement la fibre ensachée sans avoir à ouvrir. On peut glisser une feuille à l’intérieur pour y avoir toutes les spécifications de ce qui s’y trouve, feuille disposée pour pouvoir la voir au travers du sac)
  • Des feuilles préremplies pour les sacs de fibre: où on peut inscrire le nom de l’animal, le poids de la fibre, la section (toison, 2e ou 3e qualité)
  • Des feuilles préremplies pour les échantillons: ça peut être des échantillons pour soi-même ou pour envoyer analyser afin d’avoir des histogrammes.
  • Une boîte pour les échantillons
  • Kit de soins pour les animaux
  • Kit de soins pour humains
  • Des guenilles pour essuyer les dégâts
  • Une balayeuse
  • Des poubelles ou ouvre-sacs; pour y jeter la fibre irrécupérable, la fibre qui ne peut faire que du feutre, des déchets autres…

La préparation de l’animal

L’identification et le licou

Si tu travailles en équipe et que ce n’est pas tout le monde sur place qui connaît les animaux à amener au tondeur, il peut être intéressant d’identifier les animaux pour que ce soit plus facile et qu’il n’y ait pas de perte de temps inutile.

Si tout le monde est capable d’identifier les animaux, il y aura moins d’erreurs et les sacs et les échantillons vont pouvoir être identifiés par n’importe qui.

Pour accélérer la tonte, on peut aussi mettre le licou aux animaux en avance ou assigner quelqu’un à le faire chaque fois que des licous sont disponibles.

Le nettoyage sommaire des toisons

nettoyage sommaire des toisons des alpagasS’il y a assez de gens présents et qu’il est possible de fournir le tondeur assez rapidement, le nettoyage sommaire des toisons (enlever les gros morceaux qui y sont pris, secouer l’animal pour faire tomber le foin ou le sable…) peut aider à accélérer le processus du nettoyage après la tonte.

Il est plus aisé d’enlever de nettoyer avant (quand la fibre est prise sur l’animal) qu’après.

La tonte

Restreindre l’alpaga

Alpaga attaché sur un tapis de tonteContrairement au mouton, où celui-ci n’est pas attaché pendant la tonte, l’alpaga doit être restreint dans ses mouvements. Plus gros et plus fort, il peut beaucoup plus facilement se blesser ou blesser l’équipe de tonte qui travaille avec des outils piquants et tranchants.

En l’attachant, on peut aussi plus facilement l’étirer et éviter les replis de peau qui peuvent se transformer en zone dangereuse pour les blessures.

On tond l’alpaga soit sur un tapis de tonte ou sur une table de tonte.

Le tapis de tonte: L’alpaga est couché sur le sol sur un tapis. Une fois qu’il est allongé, on attache les pattes avant et les pattes arrière avec des cordes rattachées à un système de poulie fixé au sol ou sur un mur.

La table de tonte: La table de tonte est pivotante. On la met à la verticale et l’alpaga est attaché directement à la table. On la pivote ensuite pour qu’elle se retrouve à l’horizontale.

Les techniques de tonte

La qualité de la fibre sur l’alpaga, contrairement au mouton, varie énormément. Pour que la fibre soit plus facilement triable et récupérable par la suite, la tonte de l’alpaga s’effectue par sections.

  • Toison ou blanket ou 1ere qualité
  • 2e qualité
  • 3e qualité (ce n’est pas tout le monde qui la conserve)

Ces sections ne donnent aucun indice de la qualité réelle de ce qui va être récolté; la toison d’un animal peut être de piètre qualité chez un et la 2e qualité d’un animal peut être plus belle que la toison d’un autre. C’est pourquoi on sépare les qualités d’un animal dans différents sacs sans les mélanger avec d’autres animaux.

S’il y a mélange de fibres d’animaux dans les lots de fibre, il sera fait pendant l’étape de nettoyage, tri et de gradation de la fibre qui se fait après la tonte.

On essaie autant que possible que les sections soient en 1 seul morceau; ça allège grandement le travail pour trier la fibre après la tonte…

Les soins additionnels

Ces soins ne sont pas nécessairement faits par les tondeurs, mais le fait que les alpagas soient déjà immobilisés ou frais tondus aide à gérer ces soins, c’est pourquoi c’est pratique de les faire à la tonte.

Les soins de peau

Les parasites

Problème de peau découvert lors de la tonteUne fois l’alpaga tondu, on peut généralement mieux voir les éventuels problèmes de peau. Ils sont les plus souvent causés par des parasites même s’il y a beaucoup de problèmes de peau différents chez les alpagas.

Si tu n’as aucune idée de ce que tu as devant toi; tu peux gratter la peau si c’est une croûte pour obtenir un échantillon, prendre des photos ou demander à ton vétérinaire de venir voir l’animal directement pour décider du traitement.

Les coupures

Pendant la tonte, il arrive qu’un animal soit légèrement coupé. Si la blessure est fraîche et qu’elle n’est pas contaminée, on peut simplement refermer le cuir que constitue la peau de l’alpaga avec de la colle contact.

Idée saugrenue ? Pas tellement ! Les chirurgiens plastiques se servent de colle pour éviter les points de suture qui créent parfois des résultats disgracieux et texturés qui pourraient être à nouveau coupés lors de tontes subséquentes chez l’alpaga.

Les éraflures guérissent généralement d’eux-mêmes.

La coupe d’onglons et des dents

Ce n’est pas tous les tondeurs qui font la coupe d’onglons et la taille des dents. Plusieurs vont d’ailleurs également charger un extra pour le faire.

Le soin des animaux fraîchement tondus

Les alpagas fraîchement tondus n’ont généralement pas besoin d’être réchauffés. Il se peut que tu voies des «frissons» sur la peau; c’est normal puisque l’animal est soumis à un choc de température.

C’est un peu comme quand tu frissonnes à l’entrée ou à la sortie de la piscine; ce n’est pas parce qu’il fait froid dans la piscine ou que c’est le cas à l’extérieur. C’est le même phénomène ici; l’alpaga va prendre quelques heures à quelques jours tout au plus à s’habituer à son environnement sans son épaisse toison.

On n’a pas non plus à protéger les alpagas fraîchement tondus du soleil, au contraire ! On a tendance à sous-estimer leurs capacités à prendre le soleil quand on voit la jolie peau rose sous la fibre fraîche tondue…

Mais je te rassure; la peau des alpagas est très épaisse (c’est un cuir, en fait) et beaucoup plus difficile que la nôtre à brûler. Sur les plateaux andins, le soleil est beaucoup plus agressant pour la peau vu l’altitude. Après la tonte, il est d’ailleurs courant de voir les alpagas passer beaucoup plus de temps à l’extérieur sous le soleil qui leur fournit de la vitamine D qu’ils reçoivent en moins grande quantité sous nos latitudes et quand ils ont toute leur toison.

Conclusion

J’espère que tu as aimé cet article et qu’il t’a permis de mieux comprendre comment se déroule la tonte des alpagas.

J’ai couvert ici tout ce qui entoure la tonte et pas la tonte elle-même qui nécessite d’apprendre à maîtriser la tondeuse, d’ajuster ses lames, de reconnaître les sections, de pratiquer sa dextérité… etc.

As-tu déjà vécu l’expérience de la tonte d’alpagas ? As-tu déjà pensé à faire la tonte de tes alpagas toi-même ?

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des