Types d’alpagas

Alpaga de type suri

Alpaga de type suri

Il existe deux types d’alpagas; celui de type huacaya et le type suri.

L’alpaga huacaya, celui élevé sur notre ferme, est le plus courant (environ 93% des alpagas), avec une fibre plutôt courte et ondulée.

Les animaux de qualité ont une belle brillance, mais pas de lustre en tant que tel. C’est le type d’alpaga le plus apprécié pour sa beauté. Il a une fibre plus solide et une santé moins fragile.

L’alpaga suri, quant à lui, existe en nombre très restreint, étant estimé même moins populeux que la vigogne (ancêtre de l’alpaga) qui est pourtant, elle, protégée.

L’origine du type suri est mystérieuse et on n’explique pas encore son existence.
Le suri a de très longues fibres soyeuses et sans ondulation qui sont regroupées entre elles en mèches torsadées qui ressemblent à des dreadlocks.

Ces structures varient beaucoup d’un animal à l’autre. La fibre du suri pousse plus rapidement et a un lustre soyeux comparable au mohair (chèvre angora), mais avec une plus grande douceur.

La structure microscopique de sa fibre est très différente de celle de l’alpaga huacaya, lui donnant des propriétés différentes dont une piètre absorption des teintures, une moins grande tendance naturelle au feutrage et plus de difficulté au filage.

On le mélange d’ailleurs souvent avec d’autres fibres pour faciliter le processus au moulin. À diamètre égal avec la fibre de huacaya, la fibre de l’alpaga suri a une plus grande douceur au toucher à cause de la structure microscopique des écailles de sa fibre.

Les deux types d’alpaga peuvent se croiser entre eux. Les éleveurs de Nouvelle-Zélande et d’Australie le font. Par contre, niveau qualité de fibre, le résultat est beaucoup plus arbitraire et plusieurs éleveurs sont d’avis qu’on ne devrait pas le faire.